Accueil Comment tester les abeilles hygiéniques. SMR ou VSH Evaluation du SMR Comment établir un diagnostic correctement. Matériel nécessaire pour tester les colonies VSH. Questions et réponses concernant le VSH. Divers liens concernant la recherche du VSH. Annexes
         Réalisation :                  Bernard Leclercq - Mise à jour le 30/07//2017                    
Vidéos   Vidéos Test VSH Test VSH Articles Articles Etablir un pédigrée Etablir un pédigrée Certificat sanitaire Certificat sanitaire Considérations Considérations Plan du site Plan du site Abeilles hygiéniques
Dissection de la spermathèque d'une reine. Saisir les segment abdominaux terminaux de la reine dans le sens dos-ventre (dessus et dessous). Avec vos ongles ou des pinces, tirez sur ces segments afin de les séparer du reste du corps de la reine. Ceci a pour effet de faire apparaître l'intestin ainsi qu'une grande et claire poche à venin. L'élément restant est la spermathèque : une forme sphérique et blanche d'environ 1 mm de diamètre. Elle apparaît blanchâtre et de texture grossière car recouverte d'un filet constitué par la paroi de la trachée. Séparer la spermathèque de la cavité abdominale avec l'ongle ou le pouce. Faire rouler doucement la spermathèque entre les doigts pour supprimer le filet de la trachée. Il doit se défaire en une petite masse blanche. La teinte et la densité de la spermathèque indique l'état de fécondité de la reine. Elle sera transparente pour une reine vierge. La spermathèque d'une reine fécondée est de la couleur du sperme des mâles, couleur crème, café au lait avec des traces marbrées et sinueuses. Un aspect trouble, laiteux et blanchâtre, comme montré dans la photo en bas à gauche, indique une insuffisance de sperme. La reine n'a pas été fécondée correctement ou elle est vieille et a utilisé ses réserves. Apprendre à reconnaitre les différences de niveaux de coloration et de densité de la spermathèque constitue un précieux outil de gestion
Original par Susan Cobey avec son autorisation pour la traduction Photos : Susan Cobey Traduction : Olivier Galache Mise en page : Bernard Leclercq